Compagnie de 7h10

La Compagnie de 7h10 est une structure de production de spectacle vivant implantée à Blois. Elle regroupe des projets portés par différents artistes réunissant théâtre et musique, parfois associés à d’autres arts. Les créations de la Compagnie de 7h10 invitent les spectateurs de tous âges au rêve et au voyage. Les mises en scène privilégient l’adresse directe au public et un jeu théâtral proche de celui du conteur. Les instrumentistes sont inclus dans l’action scénique ; issus de grandes écoles de la musique classique, ils allient souvent celle-ci aux musiques traditionnelles (Europe de l’Est, Asie…). Une équipe de création complète (scénographe, costumière, créatrices lumières et son) prend une part active à la conception de chaque projet.
Composée d’artistes et techniciens très impliqués dans la pédagogie, la Compagnie de 7h10 donne à la transmission une place centrale : représentations scolaires, ateliers, projets avec de jeunes artistes en formation…

La musique restera première dans ce concert scénographié construit autour du Quatuor pour la fin du Temps d’Olivier Messiaen ; mais les musiciens seront toujours en jeu scéniquement, dialoguant et donnant à entendre des textes en contrepoint de la partition (entre les 8 mouvements mais aussi sur la musique quand certains instruments ne jouent pas).

Mots et mise en scène feront écho aux conditions d’écriture et de création du Quatuor, alors que Messiaen était prisonnier dans un Stalag en compagnie de trois autres musiciens en 1940. Ce contexte, qui renvoie à des histoires familiales encore vives, entrera en résonance avec les figures de prisonniers de guerre en d’autres temps et d’autres lieux. En effet, le soldat captif traverse l’histoire et les imaginaires collectifs, de la guerre de Troie à Guantanamo. En outre, cette cellule de Stalag ouvre sur les thèmes de la claustration et de la liberté (physiques comme psychiques), de l’attente, de l’espoir… Une place sera également faite à la dimension mystique du Quatuor, notamment à travers le geste (corporel et intérieur) de la prière, essentiel pour les prisonniers comme pour ceux qui espèrent leur retour.

Ancrés dans l’« ici et maintenant » de la représentation, les musiciens théâtraliseront, par le corps ou la parole, leur geste d’appropriation du Quatuor. Ils s’interrogeront sur cette œuvre, les conditions dans lesquelles elle a été conçue, les questions auxquelles ce travail les confronte. Ils dialogueront entre eux et s’adresseront au public, liront des textes comme autant d’éclairages possibles du Quatuor et travailleront parfois la partition comme en répétitions, l’interrogeant musicalement tout en la rendant plus accessible aux spectateurs. Ce questionnement collectif, qui prendra forme à travers une écriture de plateau, croisera les prises de parole personnelles, les documents attestant d’expériences vécues (témoignages, lettres) et d’autres de tonalité impersonnelle (listes de noms, description de camps, analyses historiques).

En accord avec l’esthétique développée par la compagnie, chaque interprète sera tour à tour instrumentiste et conteur, témoin oscillant entre musique, incarnation et récit. Des micros HF permettront aux voix de se marier finement avec la partition et les musiciens joueront le plus souvent par cœur afin d’être mobiles scéniquement. En effet, la mise en scène passera pour une bonne part par le non-verbal : la présence en scène de chacun, l’engagement du corps seront centraux, de même que les décors, costumes, créations lumières et son. Justement parce que le texte ne dira pas tout, chaque composante du langage dramaturgique sera essentielle à ce Quatuorpour la fin du Temps.


Agnès Cambier-Verlinde : mise en scène

Camille Gueirard : violoncelle / textes

Franck Russo : clarinette / textes

Susanna Tiertant : piano / textes

Guillaume Latour : violon / textes

Nadège Bourmaud : costumes / accessoires

Orane Duclos : création sonore / régie son

Claire Jouët-Pastré : scénographie

Mariam Rency : lumières / régie générale


Liens utiles :

http://7h10.fr/