Quatuor de clarinettes

Ces quatre clarinettistes réunis par la passion de la musique sont solistes dans de grands orchestres français (Opéra de Marseille, Opéra de Toulon, Orchestre National de Lyon, Musique de l’Air de Paris) et issus des Conservatoires Nationaux Supérieurs de Paris et Lyon. Ils soufflent jusqu’au bout de leurs pavillons, aux sons débouchés de leurs clarinettes, et vous entraînent dans un apéritif de notes issues des musiques populaires.

Leur soif de découverte les amène à explorer sans cesse différents répertoires : la clarinette basse, le cor de basset ou encore la petite clarinette apportent au quatuor une richesse sonore et une aisance dans tous les styles. Ils évoluent ainsi au gré de leurs envies grâce à leurs « arrangements maison » à travers toutes les musiques : la création et la transcription leur permettant d’enrichir leur répertoire, en constante évolution, et d’enchanter tous les publics.

Mû par l’envie de faire découvrir de nouveaux horizons, ce quatuor se permet donc aisément d’explorer sans frontière une diversité musicale jubilatoire, du classique au tango, en passant par la musique latino, le jazz, le klezmer, la musique des Balkans ou les musiques de films… Toutes ces inspirations traditionnelles se rassemblent pour un métissage coloré, laissant éclater l’originalité de ce groupe unique en son genre.

François TISSOT, clarinette et petite clarinette

Né en 1987, François Tissot obtient les prix de clarinette et de musique de chambre des conservatoires à Rayonnement Régional d’Aix en Provence avec Daniel Paloyan et de Rueil-Malmaison avec Florent Héau, puis des Conservatoires Nationaux Supérieurs de musique de Lyon et Paris avec Nicolas Baldeyrou, David Walter et Michel Moragues. Après l’obtention du Master d’interprète avec mention très bien, il est lauréat du concours international « ICA Young Artist Competition » aux États Unis.

Clarinettiste à l’Orchestre de la Musique de l’Air de Paris, il est régulièrement invité dans les phalanges les plus prestigieuses : l’Orchestre de chambre de Paris, l’Orchestre National de France, l’Orchestre National d’Ile de France, l’Orchestre Philarmonique de Liège, l’Orchestre Philarmonique de Radio France, l’Orchestre National des Pays de la Loire, l’Orchestre de l’Opéra de Rouen, l’Orchestre National de Lyon, l’Orchestre Besançon Franche-Comté, l’Orchestre Symphonique de Bretagne, l’Orchestre de l’Opéra de Lyon, l’Orchestre Symphonique de Région Centre-Tours, l’Orchestre de l’Opéra de Toulon, l’Orchestre Régional de Cannes, ou encore les orchestres Lamoureux, Pasdeloup et Nouvelle Europe.
Son expérience d’orchestre l’amène à jouer en Asie avec le Seoul Philarmonic Orchestra en tant que clarinette solo sous la direction de Myung-whun Chung. 

Musicien aux multiples facettes, il est très souvent sollicité pour des musiques de films, ou collaborer avec des chanteurs de variétés et des artistes de jazz. Il a déjà réalisé de nombreux enregistrements sous les labels SonyMusic, WarnerMusic, Naïve, Bis, Timpani et Indesens. Ses activités musicales lui permettent de se produire tout au long de l’année sur les scènes de la Philharmonie de Paris, la Seine musicale, la salle Pleyel, le théâtre des Champs Elysées, le Palais des congrès de Paris, le Théâtre du châtelet, l’Auditorium du Louvre, la Salle Cortot.

Chambriste passionné, il est membre de l’ensemble Appassionato, avec lequel il vient récemment d’enregistrer les trois dernières symphonies de Mozart, et d’interpréter « Mozart Vs Stadler la gran partita » dans le rôle principal d’Anton Stadler au Centre de Musique de chambre de Paris. Parallèlement en résidence à la fondation Singer Polignac avec l’ensemble à vents Initium, il explore et enregistre le répertoire pour instruments à vents allant du trio d’anches au dixtuor.

Animé par sa vocation d’enseignant, il est actuellement professeur au Conservatoire à Rayonnement Départemental de Clamart et du Kremlin Bicêtre. Prochainement, François Tissot fera ses débuts à la Philharmonie du Luxembourg avec l’ensemble « Les Forces Majeures ».

Valentin FAVRE, clarinette et petite clarinette

Né dans une famille de musiciens, Valentin FAVRE découvre la clarinette au CRR de Lyon auprès de Didier Reymond. Il reçoit ensuite les conseils d’Olivier Derbesse à Paris, avant d’intégrer la classe de Jacques Di Donato, Nicolas Baldeyrou et Robert Bianciotto au CNSMD de Lyon. Il y obtient en 2010 un Master d’interprète avec lamention Très-Bien et les Félicitations du Jury.

Passionné par l’orchestre et le répertoire symphonique, il est clarinette solo de l’Orchestre Français des Jeunes de 2006 à 2008, et joue régulièrement dans la plupart des grands orchestres nationaux (Opéra National de Paris, Radio-France, Lyon, Toulouse, Pays de la Loire, Ensemble Intercontemporain) et internationaux (Sinfonia Varsovia, London Symphony Orchestra).Il est nommé clarinette solo de l’orchestre Philharmonique de l’Opéra de Marseille en novembre 2014. 

Chambriste et concertiste, il donne également plusieurs récitals en France et à l’étranger (Etats-Unis, Italie), avec les pianistes Natacha Kudritskaya, Anait Serekian, et Ruta Stadanikaylte. Il interprète plusieurs concertos avec l’orchestre Philharmonique de Marseille sous la direction de Lawrence Foster, l’orchestre Mozart Toulouse, et l’orchestre du Conservatoire d’Aix en Provence. 

Titulaire du Certificat d’Aptitude et d’un master de recherche en pédagogie de la musique, il a enseigné au Conservatoire Paul Dukas (Paris 12ème), ainsi qu’à l’Ecole Supérieure Musique et Danse Nord-de-France (Lille)Il collabore également avec l’Orchestre Français des Jeunes en tant que professeur de musique de chambre. Dès la rentrée 2019 il sera professeur clarinette titulaire au Conservatoire à Rayonnement Régional Darius Milhaud d’Aix-en-Provence.

Franck RUSSO, cor de basset, clarinette et arrangements

Né en 1986, Franck Russo est actuellement Clarinette Solo de l’Orchestre Symphonique de l’Opéra de Toulon Provence Méditerranée. C’est au CRR de Rueil-Malmaison qu’il débute son cursus professionnel avec Florent Héau, décroche un 1er prix, un prix d’excellence et un 1er prix de musique de chambre dans la classe de Michel Moraguès en 2006. La même année, il est reçu à l’unanimité au CNSM de Paris, dans la classe de Michel Arrignon, véritable Maître de l’Ecole Française. Il y obtient son prix avec Jérôme Julien-Laférière mention très bien.

Lauréat des fondations Banque Populaire, Meyer ainsi que de nombreux concours internationaux (Printemps de Prague, Classic Winds à Hambourg, Debussy à Paris, Nielsen au Danemark, Lancelot à Rouen et Tokyo), Franck remporte le 3ème prix, le prix du public et le prix « Jeune Talent des Nocturnes de la Cathédrale de Rouen » au 1er Concours International Jacques Lancelot ainsi qu’un prix spécial pour la meilleure interprétation de la Rhapsodie de Claude Debussy au Concours de Tokyo 2014. C’est au Printemps 2015 à Prague, juste avant d’intégrer l’Orchestre qu’il décroche le 3ème prix de la prestigieuse compétition.

Passionné de musique de chambre, il a suivi les enseignements de Daria Hovora en sonate avec le pianiste Pierre-Yves Hodique. Le duo alors formé a remporté le Grand Prix de la ville du Havre au Forum Musical de Normandie, et obtenu un 1er prix au CNSMDP. Entre autres nombreux concerts et festivals, ils ont aussi participé à l’émission « Plaisirs d’amour » animée par Frédéric Lodéon sur France Musique, ou encore « énérations Jeunes Interprètes par Gaëlle Legallic.

Il enregistre son 1er disque « Mein Frühling » pour le label Klarthe dans le magnifique auditorium Campra du conservatoire Darius Milhaud d’Aix-En-Provence autour de Schumann et Schubert. Pur ce projet, il fait le choix de s’entourer de son ami de toujours, le pianiste Aurèle Marthan, et la sublime Soprano Nika Gorič. La sortie officielle est prévue au printemps 2020.

Franck s’est aussi investi sous les enseignements de David Walter et Henry Fourès en quatuor de clarinettes. Il arrange donc pour cette formation diverses pièces de compositeurs classiques inspirés des différents folklores, notamment d’Europe de l’Est, et remporte le 1er prix du 26ème Concours Européen Musiques d’Ensembles FNAPEC 2012 à Paris. Le Quatuor obtient son prix mention très bien à l’unanimité avec les félicitations du jury avant de décrocher un Master. L’ensemble sortira son 1er album très prochainement.

Il collabore avec divers orchestres professionnels, tels que l’Opéra de Marseille, Régional de Cannes, Sécession Orchestra, Symphonique de de Bretagne, Pau Pays de Béarn, Picardie… dirigé par Alain Altinoglu, Dmitri Jurowski, Dennis Russell Davies, Jean-Claude Casadesus, Arie Van Beek, Rani Calderon, Valerio Galli, Gábor Takács-Nagy, Serge Baudo, Krystof Penderecki, Olari Elts, Emmanuel Krivine…

Il s’investit également au sein de La Compagnie Traintamarre de 7h10 qui réunit les arts du spectacle vivant, musique, théâtre, poésie et conte. Après plus de 90 représentations de « Contes de l’Isba » un voyage musical en Europe de l’Est, la structure travaille aujourd’hui sur un nouveau spectacle autour du Quatuor pour la fin du temps d’Olivier Messiaen.

Lilian HARISMENDY, clarinette basse

Lilian Harismendy a débuté la clarinette à l’âge de 8 ans à l’école de musique de Marmande. Il poursuit son apprentissage au Conservatoire de Bordeaux où il se forme en parallèle à l’écriture musicale et au contrepoint, disciplines pour lesquelles il obtiendra un prix avec mention. Intéressé par ailleurs par la pédagogie, dès l’obtention de son prix de clarinette il intègre le CEFEDEM de Bordeaux où il obtient un Diplôme d’Etat de professeur de clarinette en 2009. Cette même année, il sera reçu dans la classe de Nicolas Baldeyrou au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon où il terminera sa formation musicale en 2014, récompensé par une mention Très Bien.

 Durant son cursus au Conservatoire de Lyon, il reçoit l’enseignement de musiciens de chambre d’exception, parmi lesquels figureront Jean-Louis Capezzali, Sergio Menozzi, Zoltan Toth, Emmanuel Strosser, et Heinz Holliger. Il participe ainsi à de nombreux ensembles : du trio d’anches aux quintette, septuor, octuor, dixtuor à vents, en passant bien sûr par le quintette avec quatuor à cordes et la sonate avec piano. Il sera en outre amené à jouer des pièces emblématiques telles que la Sérénade KV361 de Mozart dite « Gran Partita », qu’il jouera notamment sous la tutelle et en compagnie de Maurice Bourgue, ou encore le Pierrot Lunaire d’Arnold Schœnberg pour une unique représentation, sans chef, à l’Institut Goethe de Lyon en 2014. L’année suivante, il se produira au Musée du Louvre en compagnie de Mathieu Franot et François Tissot et de l’Académie Lyrique de l’Opéra de Paris pour un programme mozartien en trio de cor de basset. En août 2019, il croise la route du quintette Akebia, le temps d’un concert. En 2020, on pourra entendre Lilian à la clarinette basse dans le cadre de la saison de musique de chambre de l’Auditorium de Lyon, dans _Mladi_ de Janáček.

Passionné très tôt par l’orchestre, Lilian Harismendy a été membre de l’Orchestre National d’Harmonie des Jeunes, avec lequel il se produira en soliste au festival Mid Europe de Schladming (Autriche), et de l’Orchestre Français des Jeunes. Il sera amené à jouer dans les plus grands orchestres français, Orchestre National de France, Orchestre Philharmonique de Radio France, Opéra de Paris, Opéra de Lyon, Orchestre National de Lyon, Orchestre National de Bretagne, Orchestre National de Bordeaux Aquitaine, Orchestre National des Pays de la Loire… Cela l’amènera à intégrer, en 2011, l’Orchestre d’Harmonie de la Musique de l’Air de Paris puis, en 2016, l’Orchestre National des Pays de la Loire. Depuis mai 2018, il occupe désormais le poste de clarinette basse solo à l’Orchestre National de Lyon.